Généalogie des Guérin

L'arbre généalogique ci-dessous est extrait de l'étude faite par Louis Albarel :

Pour cette longue lignée, il faudrait écrire "Généalogies", correspondant à trois périodes différentes. La première, allant des origines connues et identifiées : à partir du XIVème siècle ; la deuxième, consacrée à l'implantation des Guérin au Cayla ; la dernière enfin, commençant au moment de la vente du domaine en 1937.

Certes, des études sérieuses ont été faites pour chacune de ces périodes, et sans doute, y a-t-il encore matière à recherches et sujets à réflexions.

Nous nous sommes attachés simplement à dresser le tableau généalogique portant sur la période centrale de l'arbre s'étendant de Jean de Guérin, sénior (1535) à Caroline de Guérin, ce qui étale notre étude sur neuf générations.

Notre constant souci a été de référencer, chaque fois que cela a été possible, tout acte d'état civil consigné sur les registres : naissances, mariages, décès. Trois actes reliés entre eux fomant pour chaque personne la trame de sa destinée.

Parfois, le fil conducteur a été rompu par on ne sait quel caprice du moment ou du transcripteur : tel acte manquant conduit alors à faire des suppositions pour se rapprocher le plus possible de la date normalement plausible.

......
Marie, soeur aînée d'Eugénie, écrit dans une notice sur sa famille "Depuis cette époque (l'établissement des Guérin au Cayla) je n'ai pas entendu parler qu'il y eut rien de remarquable dans notre maison, rien que sentiments religieux et élevés". (1)

Maurice de Gérin, de son côté, écrivant à son directeur de Stanislas, avoue simplement : "Vous connaissez ma naissance ; elle est honorable, et voilà tout". (2) Sentiments élevés, honorabilité : telles sont les caractéristiques propres aux Guérin du Cayla.

Une autre particularité de cette famille est la remarquable continuité les liant au domaine ancestral. C'est ce côté qui nous a le plus séduit : de génération en génération, et donc de mariage en mariage, on perçoit la qualité de cette appartenance au Cayla, on voit se dessiner le réseau des alliances avec les familles titrées du pays et de la région, on assiste à la naissance d'un arbre dont les rameaux puissants et nombreux étendent leur ombre sur les alentours de la "seigneurie".

(1 et 2) in Eugénie de Guérin, d'après des documents inédits, p. 12. Mgr Émile Barthés - 1929.

 


Tableau généalogique de la famille de Guérin.

Omni exceptione majores