Eugénie de Guérin – Repères biographiques

                        
1802     
1er fév   Mariage de Joseph de Guérin et Jeanne Fontanilles - Château du Cayla, près d'Andillac, dans le Gaillacois (Tarn).
1803    
23 janv.   Naissance de leur fils aîné : Érembert de Guérin.
1805    
19 janv.   Naissance d'Eugénie de Guérin.

1806 

   
30 août     Naissance de Reine Marie-Augustine Gertrude de Guérin, dite Mimi
1810    
4 août   Naissance au Cayla de Georges-Pierre-Maurice de Guérin
1819    
2 avril   Mort de Gertrude de Guérin qui confie à Eugénie, âgée de 14 ans, son jeune frère Maurice
1819-1825   Composition de poèmes par Eugénie.
1821   Rejet par Eugénie de plusieurs demandes en mariage
1825   Premier échec d’Eugénie au concours de l’Académie des Jeux Floraux  de Toulouse auquel elle a soumis des poèmes. 
1826   Deuxième échec d’Eugénie aux Jeux Floraux.
1828  

Première rencontre d’Eugénie et Louise de Bayne, fille du sous-préfet de Gaillac, à une soirée chez les de Tonnac-Villeneuve : Louise a sept ans de moins qu’elle.
Troisième échec d’Eugénie aux Jeux Floraux.
Eugénie, confidente de son frère, à la faveur de leur correspondance et à la demande de Maurice

1829-1830    Missions d’un mouvement évangélique qu’Eugénie et Louise suivent à Gaillac.
Présence d’Eugénie à la saison mondaine de Gaillac et Lisle-sur-Tarn.
Début de la correspondance entre Eugénie et Louise 1ère lettre d’Eugénie, le 1er février 1830
1830   

Journées révolutionnaires de Juillet à Paris : les Trois Glorieuses.
Départ de Louise à Rayssac avec sa famille : elle y reste jusqu’à son mariage en 1842.
Abdication de Charles X qui s’embarque pour l’Angleterre 2 août.
Proclamation de Louis-Philippe roi des Français 7/9 août.

1831    Premier séjour d’Eugénie, chez Louise de Bayne, à Rayssac.
1832    Deuxième séjour d’Eugénie à Rayssac. 
1834  

Pendant le Carême, séjour d’Eugénie chez Paul Mathieu cousin à Albi où elle assiste aux sermons de l’abbé Roques et de l’abbé de Rivières.
Début de la rédaction par Eugénie des cahiers destinés à Maurice qui deviendront le Journal : envoi d’une lettre de 30 pages, remise à Maurice par Raymond de Rivières à Paris.

1836   Troisième séjour d’Eugénie à Rayssac .
Mort de son amie Laure de Boisset
1837   Eugénie renonce à son désir de devenir religieuse.
Début d’une correspondance entre Eugénie et la Baronne de Maistre
1838   Voyage d’Eugénie à Rayssac : vives inquiétudes  au sujet de la santé de son frère, retourné à Paris où il mène une vie de dandy aux côtés de Barbey.
7 octobre   Eugénie arrive à Paris pour assister au mariage de son frère avec Caroline de Gervain : elle découvre la ville et rencontre Barbey d’Aurevilly.
15 novembre   Mariage de Maurice et Caroline à l’église de l’Abbaye aux Bois.
Pressentiments funestes d’Eugénie au sujet de son frère.
Décembre   En raison de désaccords avec Caroline et sa tante, départ d’Eugénie pour le Château des Coques en Nivernais, auprès de la baronne de Maistre ; séjour également d’Eugénie à Nevers auprès des parents de la baronne, M. et Mme de Sainte-Marie
1839    
Janvier     Retour à Paris d’Eugénie, l’état de santé de Maurice s’aggrave : il crache du sang.
Séjours à la « maison indienne » forte mésentente entre Eugénie, Caroline et sa tante qui la chassent, chez les Raynaud oncle et chez Mme de Maistre.
Avril   Séjour d’Eugénie chez la baronne à Nevers.Elle écrit des poèmes à thèmes religieux.
Juin   Voyage de retour de Maurice au Cayla arrivée le 9 juillet, son dernier voyage. Maurice, très malade, accompagné de Caroline, est rejoint par Eugénie à Tours.
Juillet   Lettre d’Eugénie au Prince de Hohenlohe pour  obtenir ses prières en faveur de Maurice : la lettre arrive trop tard.
19 Juillet   Mort de Maurice.  Effondrement d’Eugénie … Vendredi 19 juillet, 11h 1/2 , date éternelle
Elle continue son journal, le soir même, adressé «  à Maurice mort, à Maurice  au ciel ».
Correspondance avec Barbey d’Aurevilly elle commence à adresser ses Cahiers à Barbey à partir de sept. 1839 et avec la Baronne de Maistre qui devient une destinataire  privilégiée au même titre que Louise .
1840    
Mai   Publication par George Sand du Centaure dans la Revue des Deux Mondes : l’adjectif « panthéiste » employé pour qualifier l’inspiration de son frère offusque Eugénie qui, pour établir la vérité, tente de rassembler les œuvres de Maurice, que Barbey s’était engagé à publier, mais qui, en l’occurrence, ne la seconde pas
Novembre   Voyage en Nivernais : séjour auprès de la baronne de Maistre, et auprès de ses parents Château de Saint-Martin.
1841    
Janvier    Départ des deux amies à Paris, Eugénie servant de secrétaire à la baronne.
Rencontres d’Eugénie avec Barbey, ce qui déplaît à la baronne, promenades dans la ville.
Projet d’une publication posthume des œuvres de Maurice qu’Eugénie rassemble. La Morvonnais lui envoie des manuscrits, et écrit des articles sur Maurice dans la revue L’Université Catholique.
Maladie d’Eugénie, pleurésie vraisemblablement.
Septembre     Rupture de la baronne avec Eugénie qu’elle chasse : selon Barbey, il y aurait eu « une bataille de dames »dont il était l’enjeu : la baronne, Eugénie et une parente de la baronne.
Fin Octobre   Retour d’Eugénie au Cayla. Barbey lui a promis qu’il s’occuperait de la publication des œuvres de Maurice.
Santé de plus en plus fragile d’Eugénie.
Dernière lettre de Barbey à Eugénie, où il lui demande une « notice » en vue de la publication des œuvres de Maurice. Les Lettres d’Eugénie restent dorénavant sans réponse.

1842    
24 Décembre    Mariage de Louise de Bayne avec Max de Tonnac-Villeneuve., à Gaillac.
Rencontre entre Eugénie et Louise, pour la dernière fois avant son départ pour l’Algérie.
1844    
    Présence d’Eugénie à une Mission qui se déroule à Gaillac
1846    
Juillet   Voyage d’Eugénie à Cauterets  pour une cure : elle est très malade.
     
Août   Retour au Cayla, sans amélioration – hémoptysie peu de temps après : « elle est malade de la maladie de Maurice ». 
Ne quitte pas sa chambre.
Sollicitation du Prince de Hohenlohe pour la guérison d’Eugénie.
1848    
31 Mai   Mort d’Eugénie, le jour de l’Ascension. Obsèques le 2 juin.
     

 

 

Une opinion sur “Eugénie de Guérin – Repères biographiques

  1. Bonjour,
    Pourriez vous me dire si Eugenie de Guerin etait la cousine de ma grand mere, Madame Suzanne Anciau, mariee a Mr. Blin a Paris, debut du 20ieme siecle. On a toujours parlé dans ma famille de la fameuse « cousine Eugenie, » et il y a plusieurs portraits d’elle (huile) qui etaient chez ma grand mere. Le nom d’Eugenie vient de me reapparaitre dans le livre de Jean Roy « Darius Milhaud, » Editions Seghers. « Musiciens de tous les Temps, » Paris, 1968 (p.28).
    J’ai trouve ce livre a ma bibiotheque de l’Universite d’Arizona (E-U) ou je suis eleve de Ph. D en ethnomusicologie!
    Ca me ferait tres plaisir de retrouver cette piste si il y en a une. J’ai meme herité de mon papa, Philippe Blin, tout le service d’argenterie au nom de Eugenie de Guerin. Merçi de tout coeur de me repondre!
    Elisabeth Blin. eblin001@gmail.com. tel: 001.510.326.2434.

Laisser un commentaire