Lettres guériniennes

Vous trouverez ci-dessous un florilège de lettres d'Eugénie ou de Maurice de Guérin.


Lettre n° 24 -                Pour afficher la lettre du mois au format PDF, cliquez ici : Format PDF                                                                                                                       (les liens concernant les renvois sont perdus dans cette impression)

 

Dans cette liste, choisissez (clic) celle que vous voulez afficher et éventuellement imprimer :
n° 23 -- « C'est une triste chose que le moment où l'on monte en voiture  » - Maurice de Guérin à son père, 15 novembre 1830
n° 22 -  « Vous me demandez ce que je fais » - Eugénie de Guérin à Louise de Bayne, 10 octobre 1830
n° 21 - - « Le présent est gros de sottises » Eugénie de Guérin à Louise de Bayne, 17 septembre 1830
n° 20 - - « Pour moi, je suis presque folle de voir ces événements» - Louise de Bayne à Eugénie de Guérin, 25 août 1830
n° 19 -  - « Tout est perdu s'il faut en croire les bruits qui circulent ici» - Eugénie de Guérin à Louise de Bayne, 4 août 1830
n° 18 – - « Cette monotonie me rend insupportable » - Louise de Bayne à Eugénie de Guérin,  2 mars 1830.
n° 17 – - « Je suis sûre de mon cœur, il ne m'a jamais trompée » - Louise de Bayne à Eugénie de Guérin,  février 1830.
n° 16 – - « Le cœur a besoin de la plume ». - Eugénie de Guérin à Louise de Bayne, 1er février 1830 – Réponse de Louise, 7  février 1830..
n° 15 -  - «M’entretenir de ce que j’aimais avec ceux que j’aime» - 22 Janvier 1830 - Maurice de Guérin à sa soeur Eugénie.
n° 14 – -  « Jamais le temps ne m'a paru aussi long» - 15 Janvier 1830 - Eugénie de Guérin à son père.
n° 13 –  -  « Un frère est un ami donné par la nature» -  5 janvier 1830Maurice de Guérin à son frère Érembert.
n° 12 –  -  « Sous l’égide de l’amitié » - 28 décembre 1833Maurice de Guérin à Paul Quemper. 

Cliquez ici pour afficher la liste complète des Lettres 

 

S'INSCRIRE À LA LETTRE DU MOIS

















Laisser un commentaire